Coup de matraque sur les doigts. Tiens, comme quand j’étais gosse, chacun a la Madeleine de Proust qu’il mérite. Christian Brissart
Plus de citations...

21 novembre

Portrait

Tuesday 21 November 2017, by Blackout

21 novembre
 
Portrait
 
… Sans sa toque Georges n’avait l’air de rien. A moitié chauve, la couronne de tifs corbeau qui s’accrochait à sa nuque attestait de son origine transalpine. Même s’il s’en défendait. Il ne reprenait sa superbe que coiffé de son couvre-chef. Ses yeux marron étaient assortis à sa chevelure rescapée. Sur son nez, fort, ne fleurissaient pas encore les veinules caractéristiques d’un homme un peu trop porté sur la boisson. Et pour cause, Georges faisait boire, c’était son métier, mais s’abstenait un maximum. Sa bouche ; ah sa bouche, un de ses précieux instruments de travail, était gourmande. Evidemment. Ses rides étaient des rides d’un homme qui sourit trop, elles ne trahissaient pas son âge. C’étaient ses mains qui s’en chargeaient. Crevassées malgré l’onguent à la graisse de vipère dont il s’oignait tous les matins avec soin. Une balafre barrait sa main gauche, souvenir d’une belon revêche. Son âge. Il approchait les derniers dix ans de ligne tortueuse
avant la retraite. Qu’il espérait de tous ses vœux et craignait fort…

Lire le texte d’hier

Bookmark and Share

© Black-out

SPIP | | Site Map | Contactez-nous | Follow-up of the site's activity RSS 2.0
Conditions générales de vente | Black-out, tous droits réservés

logo region Limousin            logo crl