De quoi une chandelle peut-elle bien être fière ? Christian Brissart
Plus de citations...
Accueil > Lectures > Nouvelles > Richard Palachak > Fragments de nuit, inutiles et mal écrits (saison 2) : 28-29-30

Richard Palachak

Fragments de nuit, inutiles et mal écrits (saison 2) : 28-29-30

jeudi 6 juin 2019, par Blackout

Photo de Simon Woolf

Pour le livre de Richard Palachak, "Kalache", c’est par ici : KALACHE


Pour le livre de Richard Palachak, "Vodka Mafia", c’est par la : VODKA MAFIA

Fragments de Nuit, inutiles et mal écrits : 28

 
Humilié dans son amour-propre, Pet’o bouillonne de l’intérieur et se promet de nettoyer ses chiottes avec la sale gueule de Michael dès qu’il sera plus grand. En ce qui concerne le changement des règles du Golgotha, « Mali Vor » ne sait pas pourquoi mais il le sent mal. Puis il se ressaisit en se disant qu’il n’y a aucune raison de se biloter. La machinerie est suffisamment rodée pour passer à la vitesse supérieure. Voilà peut-être l’occaz tant attendue par Nika de faire évoluer le jeu et de démultiplier les gains en créant des parties de groupe. Enfin faut voir. Et comme la chambre de contrôle est libre, Pet’o monte s’y installer au milieu du mini-bar, des putes et des écrans. Avant de le rejoindre, Nika conduit les deux gamers aux vestiaires, où ils doivent revêtir leurs costumes de commandos. Ça le fait pour Michael, sauf que son pote Yvan refuse de porter les habits d’une autorité quelle qu’elle soit. Par principe et par code d’honneur, il ira torse nu en arborant fièrement ses tatouages de killer. Et le gamin comprend mieux pourquoi. En plus de la dague sanguinolente pour les meurtres commis en prison, de l’église dont chaque coupole représente une incarcération, des insignes sur les épaules et des étoiles à huit branches sur les genoux pour indiquer sa qualité de vor, l’ukrainien porte un bracelet à croix gammée qui signifie son irréductible haine contre le système. En se comportant de la sorte, Yvan montre clairement qu’il n’a peur de personne... et « Mali Vor » craint le pire.
 

Fragments de Nuit, inutiles et mal écrits : 29

 
À l’intérieur du Golgotha, Ondro finit de préparer Tatiana en lui ficelant les mains dans le dos avec un pauvre nœud bidon, pour qu’elle soit capable de le défaire en moins de deux. Au cas où. Puis il lui pose délicatement une bande de chatterton sur la bouche, peau de balle encore, pour la forme. Dans tous ses gestes, Robot’ montre de l’application et de la douceur. Et cette attention n’échappe guère à Tania, qui s’est prise d’affection pour le colosse au fur et à mesure des parties jouées ensemble. Malgré ce qu’elle sait de sa participation aux ignobles rodéos de son frère, elle ne lui en tient pas rigueur, sachant pertinemment qu’il n’est qu’un Golem au service de maître Pet’o. Elle regarde avec tendresse et mélancolie ses grosses pognes exécuter les préparatifs du game avec une précision chirurgicale et ose lui adresser un grand sourire. Mais le chatterton se décolle. Alors Ondro le remet en place en posant son index sur la bouche de la fille. Face à cette réaction froide et distante, Tania se demande si les pires rumeurs ne sont pas fondées. Robot’ a-t-il réellement un cœur, une âme, une conscience quelconque ? Ressent-il des émotions ? Elle en doute à présent. Et la tendresse laisse la place à la pitié. Puis un paradoxe. Quand elle le voit enchaîner, par souci du détail, des séries de pompes à n’en plus finir, histoire d’avoir les muscles bien gorgés de sang et les veines bien apparentes, elle se demande comment un être si ignorant peut user de tant d’industrie pour suivre et perfectionner des instructions tordues. La réponse se trouve dans la question-même.
 

Fragments de Nuit, inutiles et mal écrits : 30

 
En réalité, le grand frère ne fait que suivre à la lettre les instructions de Pet’o, sans ne jamais réfléchir à ce qu’il fait, pourquoi il le fait ou comment il le fait. Sa seule faculté, (qui n’est pas des moindres...) consiste à optimiser les résultats attendus en apprenant de ses erreurs, après des milliers de répétitions du même mouvement. Pour ainsi dire, son système cérébral est doté d’un logiciel de correction, qui se met en action sur une mécanique donnée, après une succession considérable de ratés. Mais tandis que la belle blonde tente de percer la psychologie d’une machine qui en est dépourvue, la hardtech commence à cogner et à faire vibrer les cloisons du Golgotha. Ondro se met en position, debout garde levée, à deux pas de la porte d’entrée. Il se fout pas mal qu’il s’agisse d’un vor ou d’un clodo qui joue sa partie. En revanche, Tania sent la pression monter. Quand le battant éclate enfin, ce n’est pas un mais deux gamers qui débagoulent. Pet’o et Nika, les yeux rivés sur leurs écrans de contrôle, craignent un sérieux bug du côté du robot. À tort.
 

Richard Palachak


Bookmark and Share

© Black-out

SPIP | | Plan du site | Contactez-nous | Suivre la vie du site RSS 2.0
Conditions générales de vente | Black-out, tous droits réservés

logo region Limousin            logo crl